Les dangers de la sédentarité sur la santé

décembre 22, 2023

La sédentarité est un phénomène de plus en plus répandu dans nos sociétés modernes. Elle est souvent associée à un mode de vie urbain, où les déplacements motorisés sont fréquents et les activités physiques régulières sont plutôt l’exception que la règle. Pourtant, de nombreuses études scientifiques démontrent les effets néfastes de cette inactivité sur notre santé. Nous allons vous présenter ici les dangers de la sédentarité sur la santé, afin de vous aider à mieux comprendre les risques associés et à adopter un mode de vie plus actif.

La sédentarité, un véritable fléau pour la santé

La sédentarité est définie par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) comme une situation d’inactivité physique persistante. Elle représente un véritable fléau pour la santé car elle augmente les risques de développer de nombreuses maladies.

En effet, passer plus de deux heures par jour en position assise augmenterait de 90% les risques de développer un diabète de type 2, comparativement à ceux qui passent moins d’une heure en position sédentaire. De même, la sédentarité est associée à une augmentation de 18% du risque de mortalité cardiovasculaire et de 17% du risque de mortalité globale.

Une inactivité dangereuse pour les adultes

Chez les adultes, la sédentarité est particulièrement préoccupante. Les effets sur la santé sont nombreux et graves, et peuvent avoir un impact significatif sur la qualité de vie.

Les adultes sédentaires sont plus susceptibles de souffrir de maladies chroniques, comme les maladies cardiovasculaires, le diabète, l’obésité ou encore certains cancers. Ils ont également un risque accru de mortalité précoce. En effet, la sédentarité est responsable de 5,3 millions de décès chaque année dans le monde, soit autant que le tabac.

De plus, les personnes sédentaires ont tendance à avoir une mauvaise santé mentale. Elles sont plus susceptibles de souffrir de dépression, d’anxiété et de troubles du sommeil.

Un risque accru pour les enfants et les adolescents

La sédentarité est également un problème majeur chez les enfants et les adolescents. En effet, une étude de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) indique que les enfants français passent en moyenne plus de six heures par jour en position sédentaire.

Cela a pour conséquence une augmentation du risque d’obésité et de maladies cardiovasculaires à l’âge adulte. De plus, la sédentarité chez les jeunes peut avoir des effets néfastes sur leur développement psychomoteur et sur leur santé mentale.

L’importance de l’activité physique

Pour lutter contre la sédentarité, rien de mieux que l’activité physique. Elle est recommandée par l’OMS pour prévenir les maladies chroniques et améliorer la qualité de vie.

Pour les adultes, il est recommandé de pratiquer au moins 150 minutes d’activité physique d’intensité modérée par semaine, ou 75 minutes d’activité intense. Pour les enfants et les adolescents, la recommandation est d’au moins 60 minutes d’activité physique par jour.

L’activité physique peut prendre de nombreuses formes : marche, course, vélo, natation, sports collectifs… L’important est de choisir une activité qui vous plaît et de la pratiquer régulièrement.

Le rôle de l’ergonomie au travail

Enfin, l’ergonomie au travail a également un rôle à jouer dans la lutte contre la sédentarité. En effet, avec l’augmentation du travail informatisé, nous passons de plus en plus de temps assis devant un écran.

L’ergonomie consiste à aménager le poste de travail pour qu’il soit adapté à l’individu et non l’inverse. Il est recommandé, par exemple, de faire des pauses régulières pour se lever et se dégourdir les jambes, de privilégier les escaliers à l’ascenseur, ou encore d’utiliser un bureau debout.

En somme, la sédentarité est un enjeu majeur de santé publique. Il est donc essentiel de prendre conscience de ses dangers et d’adopter un mode de vie plus actif pour préserver notre santé.

L’impact de la sédentarité sur la santé mentale

La sédentarité n’affecte pas seulement notre santé physique, mais a également un impact profond sur notre santé mentale. En effet, la sédentarité travail, c’est-à-dire le fait de passer de longues heures assis à son bureau, a été liée à une augmentation des troubles de l’humeur et de l’anxiété.

Une méta-analyse publiée dans le "Journal of Affective Disorders" a révélé que les personnes sédentaires sont 25% plus susceptibles de souffrir de dépression que celles qui sont physiquement actives. De même, une autre étude publiée dans "The American Journal of Psychiatry" a démontré un lien entre la sédentarité et l’augmentation du risque de développer des troubles anxieux.

La recherche a également montré que les enfants et adolescents sédentaires sont plus susceptibles de souffrir de problèmes de santé mentale, y compris la dépression et l’anxiété. De plus, une étude systématique réalisée par le "Journal of Adolescent Health" a révélé que les comportements sédentaires sont associés à une mauvaise santé mentale chez les adolescents.

Il est donc primordial d’intégrer l’activité physique dans notre routine quotidienne pour lutter contre ces risques. Il ne s’agit pas seulement de faire du sport, mais aussi de bouger plus au quotidien, par exemple en marchant davantage ou en faisant des pauses actives pendant le travail.

Les bienfaits de l’activité physique sur la santé

Alors que la sédentarité présente des risques pour la santé, l’activité physique, au contraire, offre de nombreux bénéfices. L’OMS recommande au moins 150 minutes d’activité physique modérée par semaine pour les adultes et 60 minutes par jour pour les enfants et adolescents. En respectant ce niveau d’activité, on peut réduire significativement le risque de maladies cardiovasculaires, de diabète de type 2 et de certaines formes de cancer.

Par ailleurs, l’activité physique régulière est également bénéfique pour la santé mentale. Selon une revue systématique publiée dans le "American Journal of Preventive Medicine", l’exercice physique peut aider à réduire les symptômes de la dépression et de l’anxiété. De plus, l’activité physique peut améliorer la qualité du sommeil, la concentration et l’estime de soi.

L’activité physique ne se limite pas à la pratique d’un sport. Elle inclut toutes les activités qui font bouger le corps et dépenser de l’énergie, comme la marche, le jardinage, la danse ou les tâches ménagères. Il est donc important de choisir une activité qui nous plaît et de l’intégrer à notre routine quotidienne.

Conclusion

La sédentarité est un véritable problème de santé publique en France et dans le monde. Elle est associée à de nombreux risques pour la santé, tant physique que mentale, et augmente le risque de mortalité. Face à ce constat, il est indispensable de bouger plus et de réduire notre inactivité physique.

L’activité physique apparaît comme la solution la plus efficace pour lutter contre la sédentarité. Elle permet non seulement de réduire les risques de maladies chroniques, mais aussi d’améliorer notre bien-être mental. Il est donc essentiel d’intégrer l’activité physique à notre quotidien, que ce soit en pratiquant un sport, en se déplaçant à pied ou à vélo, ou en faisant des pauses actives au travail.

Enfin, il est important de noter que la prévention de la sédentarité doit commencer dès l’enfance. En encourageant nos enfants à être actifs au quotidien, nous les aidons à adopter un mode de vie sain, à prévenir les risques de santé associés à la sédentarité et à améliorer leur qualité de vie à long terme.